De quelle tribu alimentaire es-tu ?

De quoi parle-t-on lorsqu’on aborde l’alimentation ? De diététique et santé ? de gastronomie ? De terroirs et tradition ? D’écologie et environnement ?
Manger n’est plus simplement l’acte de se nourrir mais est un acte politique, revendicateur de ses valeurs. Je mange donc je suis. Je suis ce que je mange.

Tour du monde avec dérision des régimes et néologismes alimentaires.

Le Carnivore

Le Carnivore est incapable d’imaginer un repas où la bidoche n’aurait pas le rôle principal. Il revendique les instincts primaires de ses ancêtres Chasseurs et la Guerre du Feu pour justifier tel appétit, même si la Nature ne l’a pas doté des attributs suffisants pour traquer et tuer sa proie à mains nues.

Le Crudivore

Le Crudivore, c’est un peu l’inverse mais pas complètement : il mange de tout mais ne le cuit pas, car la cuisson dénature la valeur thérapeutique des aliments. Le Crudivore aime les petites graines (germées), les fruits, les légumes mais aussi la viande pas cuite et les smoothies à la pêche et au chénopode bio.

Le Locavore

Le Locavore ne mangera pas de mouton, sauf s’il se trouve en Nouvelle-Zélande. Si tu lui sers des fraises, il te demandera si c’est déjà la saison et les délaissera si elles viennent de serres espagnoles. Mais en fait le mot locavore désigne simplement un comportement alimentaire que le monde a connu jusque dans le courant du XXe siècle et qui s’est perdu avec la mondialisation.

Le Pénible

Le Pénible se nourrit de pizzas, de pâtes et de lasagnes surgelées. Les légumes servent à la décoration de l’assiette et la curiosité alimentaire est formellement honnie sous peine de « ne pas aimer ».

Le Gourmand

Le Gourmand a une régime alimentaire basé sur les Desserts. D’ailleurs il dit toujours qu’il n’y a pas besoin d’avoir faim pour en manger.

L’Omnivore

Mange de tout et ne se plaint de rien.

L’Ogre

L’Ogre finit généralement l’assiette du Pénible et se chamaille avec la Gourmande.

Le régime Paléo

Cure d’une semaine composée de bières tièdes et de musique trop forte.

Le Flexitarien

Végétarien à temps partiel qui n’achète et ne consomme généralement plus de viande mais qui ne refusera pas, si on lui offre, un filet mignon aux morilles pour « ne pas froisser la maitresse de maison ».

Le Pescétarien ou Pesco-végétarien

Parfois lui-même se considère comme végétarien car il ne mange plus de viande sauf le poisson, qui n’est pas vraiment un animal vu qu’il ne crie pas.

Le Végétarien

On y vient. A la méconnaissance d’une frange de la population, le thon et la dinde ont été admis dans le règne animal depuis quelques années déjà : le végétarien par définition n’en mangera point car il préfère faire souffrir les carottes.

Le Végétalien

Végétarien qui ne mange plus non plus de yoghourts, d’omelettes ni de miel, qu’il remplace par des petites graines et du tofu.

Le Végan

Être moralement supérieur mais tout pâle qui exclut toute forme d’exploitation des animaux, que ce soit pour se nourrir, s’habiller (cuir, laine, soie), les produits cosmétiques et les animaux domestiques.

Comme tu l’as bien sûr compris, le but des Reggie’ Monday n’est pas de stigmatiser les convictions alimentaires mais au contraire de démonter les clichés et démontrer qu’il est possible d’être gourmand tout en respectant la nature et l’environnement.

Screen Shot 2015-11-21 at 19.48.41

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *