L’histoire des lundis sans viande

12474080_10153911854804630_7537206906662526717_o

Commençons par mentionner que si le président Wilson avait décrété les mardis sans viande pendant la Première Guerre Mondiale, et que le mouvement avait été réitéré pendant la Deuxième Guerre, c’était essentiellement pour rationner les provisions et supporter l’effort de guerre.

En 2003, l’initiative des Meatless Monday – ou Lundis sans viande – a refait surface en s’associant à l’école de santé publique de l’Université Johns Hopkins à Baltimore. Le but? Sensibiliser la population à l’importance de diminuer sa consommation de gras saturés pour prévenir plusieurs problèmes de santé. Le lundi ? Parce qu’il semblerait que lorsque l’habitude se prend en début de semaine, les gens ont plus tendance à conserver cette habitude pour le reste de la semaine.

Mais aujourd’hui j’ai envie de vous raconter l’histoire des lundis sans viande telle que je la connais…

Paul, Beatles de profession, est devenu végétarien un jour qu’il était parti pêcher. Ramenant sa proie au bout de la ligne, il a prit conscience en voyant le poisson se débattre que la vie du vertébré aquatique était aussi importante pour lui qu’elle l’est pour soi. Depuis, il affirme que la compassion est une des meilleures raisons de devenir végétarien.

En 2006, à la lecture d’un article sur un rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture traitant des conséquences néfastes de l’élevage sur l’environnement, Paul a été interpellé : s’il est facile de montrer du scepticisme face à un végétarien qui se nourrit de petites graines, c’est plus compliqué quand une organisation mondialement reconnue t’informe que l’élevage industriel contribue d’avantage au dérèglement climatique que l’industrie des transports…

Il s’est dit alors qu’il fallait agir : si chaque individu pouvait faire la différence en modifiant son régime alimentaire et en consommant moins de viande, en y renonçant par exemple au moins une journée par semaine, ce serait bon pour la santé et pour la planète !

Paul en a parlé à ses filles Stella et Mary, et en famille ils ont commencé à appeler leurs potes : Yoko Ono, Sheryl Crow, Jeff Beck, Moby, Gwyneth Paltrow, Richard Branson, hommes et femmes politiques, acteurs, musiciens, etc. – et le lundi 15 juin 2009, ils lancèrent les « Meat Free Monday » à St. James Park à Londres avec tout un tas de personnes toutes très différentes mais toutes unies par le désir de promouvoir ce message.

Screen Shot 2016-02-07 at 15.25.47

Depuis, à travers le monde, plusieurs organismes et personnalités ont donné leur appui aux Lundis sans viande. Militant soucieux de l’environnement et des dangers liés au réchauffement climatique, l’ancien vice-président américain et Prix Nobel de la paix Al Gore a déclaré que, sans être végétarien, il avait réduit significativement sa consommation de viande. Au populaire Hard Rock Café de Londres de même qu’à la très réputée Université Oxford, on sert désormais des repas sans viande en début de semaine. En Afrique du Sud, la ville de Cape Town a été la première à appuyer le mouvement par son comité de santé publique. Celle de San Francisco en Californie encourage ses écoles, ses restaurants et ses épiceries à offrir des repas à base de végétaux. En Allemagne, au siège social de la compagnie Puma, les lundis sont sans viande. Et les Forces Armées Norvégiennes ont adopté un plan stratégique d’introduction d’un jour sans viande par semaine dans leurs cantines militaires.

McCartney cite, bien des gens aiment cette idée, d’abord parce qu’elle n’est pas si difficile à appliquer et ensuite parce qu’elle offre l’occasion d’agir personnellement et concrètement pour la planète.
Si chacun fait un effort, tout le monde sera gagnant : nous-même mais aussi les générations futures. Nous avons tous compris que si les choses ne changent pas, nous allons leurs transmettre une planète moribonde. Certaines initiatives sont parfois difficiles à appliquer, en revanche le principe d’une journée sans viande par semaine est à la portée de tous.

Et toi alors, qu’est-ce que tu manges lundi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *