Opération Vide-manger : la mise en route

Premier soir du challenge, je suis seul et j’ai la flemme de cuisiner. J’aurais peut-être du réfléchir avant de nous engager dans ce défi Vide-manger.
Déjà qu’on rentre de vacances, le frigo est vide et pour tout produit frais, il nous reste un quart de chou flétri, une carotte et une moitié d’oignon qui ont fait le voyage retour… Très bien, ce sera un riz sauté aux légumes pour ce soir.


Pour cette opération consistant à passer un mois à vider ses placards, il faut commencer par faire l’inventaire de nos provisions :

Produits de base
• 2 kg de sel : de quoi tenir un siège
• 200g de sucre : c’est peu mais on a au moins 3 litres de sirop d’érable et un pot de sucre de coco jamais entamé
• 500 g de bouillon de légume
• Epices : un placard plein
• <1 kg de farine de blé : ce sera intéressant de trouver des alternatives
• 1 kg de farine de maïs : il vient d’où lui ?
• 3 l d’huile d’olive
• 0.5 l de vinaigre balsamique
• 10 l de vinaigre de pomme maison (mais il est dégueulasse)
• sauce soja, miso, tamari en quantité

Epicerie
• 10 kg de riz blanc : on les achète par sac de 20 kg
• 2 kg de riz à risotto
• 5 kg de légumineuses sèches (pois chiche, lentilles)
• 2-3 kg de céréales (quinoa, millet, petit épeautre, etc.)
• 1 kg de pâtes
• 3 l de sauce tomate en bocal
• 2 kg de tofu congelé
• 1 kg de graines et oléagineux
• Raisinée : au moins 2 litres, on pourra faire des tartes !
• café, thé et tisane en quantités
• 0 oeufs…

Fruits et légumes
• un quart de chou, une carotte et un demi-oignon
• 3 citrons
• 3 têtes d’ail
• 1 racine de gingembre
• pas de fruits, hormis séchés

Produits laitiers
• 200 g de beurre, pas de quoi tenir un mois
• 300 g de fromage, la misère
• une brique de lait

Viande et poisson
• 5 kg de boeuf surgelé. On avait acheté 15kg au producteur bio, voilà ce qu’il nous reste après 12 mois.
• des carcasses de poisson congelée, offerte par le pêcheur.

Divers
• 1 bocal de légumes lactofermentés, des algues séchées, des graines à germer, une ribambelle de sauces piquantes.


Bonne nouvelle, on a de quoi survivre. Mauvaise nouvelle, ça va demander plus de préparation et d’anticipation. Premier réflexe, mettre des lentilles et des pois chiches à tremper. Après 12h de trempage, on rince un coup ce légumineuse puis on les laisse dans une passoire. En les rinçant matin et soir, elles vont commencer à germer, ce qui augmente leur teneur en micro-nutriments d’un facteur 10x ! Cette astuce permet de décupler la valeur nutritive de ces produits redevenus vivants et de les conserver 2 à 4 jours à température ambiante. Ensuite, il suffira de les cuisiner pour s’en délecter ou d’éventuellement rallonger leur conservation.

Lundi soir arrive, Dat franchit la porte et s’exclame : « J’ai acheté une galette des rois ! »
Moi : Mais, mais… et notre défi ?
– C’est pas grave, c’est notre tradition. Et puis ce sera à la place de mon repas à l’extérieur.
Après 3 ans de disette, j’ai enfin eu la fève…

Ma recette du dhal de lentilles, à adapter selon votre épicerie (6 portions) :

• 450g de lentilles sèches, mise à germer
• 2 oignons hachés
• 3 gousses d’ail émincées
• 4 CS de concentré de tomate
• 1 CS de chaque : graines de cumin, moutarde et fenouil + 1 clou de girofle
• 1 cc de chaque : garam masala, curcuma
• 1 CS de gingembre frais haché
• ghee, graisse de coco ou huile végétale neutre

1. Dans une casserole à fond épais, chauffer la matière grasse à feu moyen-vif puis faire revenir l’ail, l’oignon et les épices en graines. 30-60s
2. Ajouter les lentilles, la purée de tomate, le gingembre et les épices en poudre. Mélanger. Ajouter 2 tasses d’eau chaude salée. Bien mélanger et laisser frémir une dizaine de minutes. Goûter, rectifier et servir avec du riz

Comme les lentilles ont commencé à germer, elles sont déjà tendre. Si vous ne les avez pas mise à tremper, il est possible d’utiliser des lentilles sèches. Dans ce cas, compter 5 tasses d’eau chaude et 25-30 minutes de cuisson.

Cette première semaine n’a pas été trop compliquée mais on a tapé dans ce qui était facile et appétissant. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *